La Fédération Normandie-Mathématiques a mis en place un séminaire mensuel, ouvert à tous, traitant de la vulgarisation des mathématiques.
Ce séminaire est organisé par P. Bellingeri, E. Féaux de Lacroix, G. Grancher, E. Janvresse, E. Reyssat et T. de la Rue; il se tient dans l'un des laboratoires de Normandie-Mathématiques.


Activités 2015-2016


Vendredi 17 juin 2016 à 16h, amphi D (Madrillet, Université de Rouen) Jean-Pierre BOURGUIGNON (CNRS IHES) Sons, Formes, Harmonies.. L’objet de la conférence est d’explorer la façon dont le sujet de l’harmonie peut être approché en suivant l’évolution des instruments de musique et les progrès des mathématiques.
L’analyse des instruments à cordes est à la base de la théorie des gammes, qui sont au cœur de la musique occidentale, d’abord autour de l’approche pythagoricienne pour aboutir à la gamme tempérée.
Pour la musique chinoise ce sont plutôt les carillons de pierre qui ont joué un rôle spécial. Une corde qui vibre est un object à une dimension, dont la géométrie est concentrée dans sa longueur, alors que les carillons de pierre dépendent d’une géométrie plus complexe à deux dimensions, dont l’analyse nécessite des outils mathématiques plus sophistiqués.
Au 20e siècle sont apparus des instruments faisant jouer un rôle aux trois dimensions de l’espace ambiant, donc encore une progression dans la complexité mathématique, bien que le saut fondamental consiste à passer d’une à deux dimensions.
La considération, récemment possible grâce aux synthétiseurs, d’instruments virtuels possédant plus de trois dimensions a encore élargi les possibilités.
Cet exposé sera donné en clôture des Rencontres Mathématiques de Rouen 2016.

Mercredi 15 juin 2016 à 14h, amphi D (Madrillet, Université de Rouen) Patrick GÉRARD (Université Paris-Sud) D'Alembert, les lumières et les ondes. Jean le Rond D’Alembert est surtout connu pour son rôle de rédacteur de l’Encyclopédie, et peut-être un peu moins comme mathématicien.
On lui doit aussi le fameux discours préliminaire, considéré comme le manifeste de la philosophie des Lumières, qui s’inspire des progrès de la science au 17e et au 18e siècle pour promouvoir une conception du monde fondée sur la raison.
D’Alembert est l’auteur de contributions scientifiques étonnantes par leur variété et leur profondeur. La musique qui est à l’origine du texte qui fait l’objet de cet exposé. En 1747, D’Alembert présente un mémoire à l’Académie de Berlin consacré à l’étude des petites vibrations d’une corde tendue à ses deux extrémités, comme une corde de guitare. Il y traduit ce problème en une équation mathématique d’un nouveau type, où l’inconnue n’est plus ni un nombre, ni une fonction d’une variable, comme dans les équations différentielles étudiées par Newton quelques dizaines d’années plus tôt, mais une fonction de plusieurs variables. C’est l’une des toutes premières équations aux dérivées partielles. De telles équations allaient ensuite se révéler omniprésentes dans la modélisation mathématique des phénomènes physiques, et dans de nombreuses questions de géométrie.
Nous nous efforcerons de suivre les arguments de D’Alembert établissant et résolvant sa fameuse équation, puis nous essaierons de donner une idée de l’extraordinaire fécondité mathématique de l’équation de D’Alembert, de la propagation des ondes jusqu’aux équations d’Einstein en relativité générale.
Cet exposé sera donné en ouverture des Rencontres Mathématiques de Rouen 2016.

Vendredi 11 mars 2016, salle de séminaire du LMRS (Madrillet, Université de Rouen) Thomas MOREL (Université d'Artois) La géométrie souterraine, une histoire de mathématiques pratiques (1550-1800). Les sciences mathématiques, et en particulier la géométrie, sont nécessaires pour l'exploitation des mines. Comment diriger les percements pour relier plusieurs galeries ? Comment faire respecter sous terre les limites de concessions ? Comment établir des cartes qui soient précises et fonctionnelles ? À la fois mathématicien, administrateur et technicien, le géomètre souterrain est chargé de résoudre ces problèmes.
Cet exposé retrace le développement de la géométrie souterraine, des premiers manuscrits connus jusqu'aux écoles des mines. À l'aide d'exemples, nous verrons comment des savoirs théoriques ont été utilisés pour résoudre des problèmes concrets. Nous observerons aussi le développement de la profession : qui étaient les géomètres souterrains, comment étaient-ils formés et en quoi consistait leur travail ?

mercredi 27 janvier 2016 à 14h, amphi de Manneville (Université du Havre) Pierre FOUILHOUX, (LIP6, Université P. et M. Curie, Paris) Contourner l'explosion combinatoire. Comment trouver le plus court chemin passant par 20 points donnés sans examiner un à un les milliards de milliards de trajets possibles ? On retrouve cette même explosion si l’on veut couvrir une agglomération par des antennes hertziennes ou si l'on s’efforce de décrypter l’information génétique d’un organisme vivant. Ces problèmes sont des problèmes d’Optimisation Combinatoire et consistent à rechercher une meilleure solution parmi un ensemble fini de possibilités. Or, pour passer en revue toutes les possibilités, il faudrait souvent plusieurs milliards d’années de calcul, même pour le plus puissant des calculateurs existant à ce jour. Nous verrons au travers de quelques exemples comment contourner cette explosion combinatoire.

Mardi 19 janvier 2016 à 11h, amphi A au Madrillet (Université de Rouen) Florent HIVERT (LRI, Université Paris-Sud, Orsay) Jonglerie, Automates et combinatoire. Cet exposé est constitué de deux parties. Le première partie est extraite d'un exposé de vulgarisation «grand public» sur la modélisation des figures traditionnelles de jonglerie. Elle a pour but d'illustrer la démarche de modélisation. Le modèle ainsi obtenu fait apparaître naturellement une très jolie famille d'automates finis. Ces derniers permettent de classifier et de nommer par des suites nombres l'ensemble des figures de jonglerie possibles dans le cadre de notre modèle. L'efficacité de ce modèle est démontrée alors par le fait qu'il a permis d'obtenir de nouvelles figures jusqu'alors inconnues des jongleurs. On pourra le constater tant sur un jongleur réel que sur un simulateur.
La deuxième partie de cet exposé est dédié aux comptages des figures périodiques dans le cadre du modèle. On utilise le fait que chaque figure périodique correspond à un élément positif d'un groupe symétrique affine. Il s'ensuit une formule extrêmement simple dont la preuve utilise des ingrédients combinatoires profonds (bijection de Cartier-Foata, descentes des permutations, polynômes euleriens, formule de Worpitsky et inversion de Moebius).
Cette conférence organisée dans le cadre de Université de Toutes Les Cultures est principalement destinée à tous les étudiants du campus du Madrillet.

Vendredi 27 novembre 2015 à 14h, campus II (Université de Caen) Gérard GRANCHER (CNRS, Université de Rouen) Quelques énigmes à caractère mathématique. Nous vous proposons quelques énigmes dont la résolution nécessite une démarche alliant analyse, rigueur et imagination. Cette démarche est tout-à-fait comparable à celle du mathématicien. La solution de nos énigmes est toujours simple, parfois astucieuse, mais se situe rarement là où on est tenté de la rechercher !


Programme de conférences de vulgarisation

Sauf mention contraire, gratuit et ouvert à tous.

Samedi 2 avril 2016 à ??h, Congrès MATh.en.JEANS à Angers. Gérard GRANCHER (CNRS, Université de Rouen) Quelques énigmes à caractère mathématique

Mardi 15 mars 2016 à 18h, Semaine des maths Canteleu (76), Espace Culturel F. Mitterrand. Gérard GRANCHER (CNRS, Université de Rouen) Démocratie, dictature ... et mathématique

Jeudi 12 novembre 2015 à 18h30, Maison de l'Université de Rouen (Mont Saint Aignan) Pierre CALKA (LMRS, Université Rouen) Dessiner au hasard, c'est gagné !

Samedi 17 octobre 2015 à 15h, bibliothèque municipale à Sartrouville Gérard GRANCHER (CNRS, Université de Rouen) Statistique et mensonges

du 5 au 11 octobre 2015 Fête de la science Des chercheurs de Normandie-mathématiques participeront à cette manifestation à Caen, à Rouen ...

Lundi 5 octobre 2015 à 19h, café des Images à Hérouville-Saint-Clair Soirée conférence-débat Alan Turing : sa vie, son oeuvre En partenariat avec la Maison de la Recherche et de l’Imagination -Relais d’Science et les Universités de Rouen et de Caen.
Dès 19h, des enseignants du LMNO, Laboratoire de Mathématiques Nicolas Oresme de l’Université de Caen vous accueillent dans le hall du cinéma autour de jeux mathématiques et d'animations sur le thème de la cryptologie.
20h, projection du film Imitation Game (Morten Tyldum, Grande-Bretagne/États-Unis, 2014, 1h55).
1940 : Alan Turing, mathématicien, cryptologue, est chargé par le gouvernement britannique de percer le secret de la célèbre machine de cryptage allemande Enigma, réputée inviolable.
  La projection sera suivie d’une rencontre avec Gérard Grancher, Laboratoire de Mathématiques Raphaël Salem (CNRS - Université de Rouen) et Etienne Grandjean, professeur d’informatique - Université de Caen, membre du département d’informatique et du laboratoire GREYC (laboratoire d’informatique, automatique et électronique).
Entrée libre, réservation conseillée.


Activités 2014-2015


Mercredi 20 mai 2015 à 14h, salle du séminaire du LMRS (Université de Rouen) Pierre PANSU (Orsay - Université Paris-Sud) Planète Terre : la bosse de maths La figure de la Terre, c'est la forme de notre planète. Dans l'esprit des gens, de plate, elle est devenue ronde (sphérique), puis légèrement aplatie, enfin, un tout petit peu cabossée. L'aventure spatiale a permis, indirectement, de connaître les mensurations exactes de la Terre, c'est une information qui compte. Au cours de cette histoire millénaire, les mathématiques ont joué un grand rôle. Inversement, la figure de la Terre a fait naître de beaux chapitres des mathématiques.

Vendredi 27 mars 2015 à 14h, amphi 45 au LMNO (Université de Caen) Xavier CARUSO (IRMAR, CNRS - Université de Rennes) Comment poser au mieux une multiplication et une division ? On pourrait croire que poser des multiplications et des divisions est un sujet sur lequel tout a déjà été appris à l'ecole primaire. Pourtant, avec le développement des ordinateurs, on s'est rendu compte que la méthode de la petite école est lente dès lors que les calculs à effectuer sont volumineux. Peut-on alors faire mieux et, si oui, comment ? C'est la question qui sera abordée dans cet exposé.

Mercredi 21 janvier 2015 à 11h, amphi A au Madrillet (Université de Rouen) Sylvia SERFATY (LJLL, Université P. et M. Curie, Paris ) Lagrange et le calcul des variations. En 1696, le mathématicien suisse Jean Bernoulli pose le problème de trouver la forme de la "brachistochrone", c'est-à-dire de la courbe reliant deux points fixés A et B, le long de laquelle un solide tombant sous l'effet de la gravité partant de A arrive le plus vite en B.
Joseph-Louis Lagrange (Giuseppe Lodovico Lagrangia), mathématicien turinois, n'a que 19 ans et est totalement inconnu lorsqu'il écrit au grand Euler le 12 août 1755 pour lui annoncer qu'il a trouvé une méthode révolutionnaire, beaucoup plus efficace et systématique pour attaquer ce problème. Euler lui répond dès le 6 septembre pour lui témoigner son admiration pour son résultat.
Le nouveau calcul de Lagrange s'appelle "calcul des variations". Son point de vue a une portée considérable : Lagrange peut reformuler, dans sa monumentale Mécanique analytique, toute la mécanique newtonienne en termes du principe de moindre action grâce au calcul des variations.
Ce point de vue est aujourd'hui à la base de toute la physique moderne. Aux XIXème et XXème siècles, le calcul des variations a montré son caractère indispensable pour l'optimisation, la géométrie, et l'analyse des équations aux dérivées partielles.
Cette conférence organisée dans le cadre de Université de Toutes Les Cultures est principalement destinée à tous les étudiants du campus du Madrillet.

Mercredi 14 janvier 2015 à 14h, amphi Lesueur au LMAH (Le Havre) Cristiana Di RUSSO (MAPMO, Université Orléans) La modélisation mathématique : un outil surprenant pour décrire le monde qui nous entoure. Mais à quoi servent les mathématiques ? Le but de l'exposé est d'essayer de répondre à cette question en faisant découvrir les attraits de cette discipline et en montrant la variété de ses applications. Beaucoup voient les mathématiques comme une discipline uniquement abstraite, qui a peu à voir avec le monde réel. Nous souhaitons y remédier en montrant qu'on les retrouve partout, jusque dans notre vie quotidienne. En effet les mathématiques fournissent, grâce à la modélisation, une description de divers phénomènes d’origine physique, biologique ou encore économique et sociale. Nous en verrons quelques exemples.

Vendredi 28 novembre 2014 à 14h, amphi 045 au LMNO (Université de Caen) Gérard GRANCHER (LMRS, CNRS-Université de Rouen) Enigma, histoire et principe d'une machine à chiffrer et à déchiffrer La nécessité de confidentialité de messages ne date pas de l'ère internet. Au petit jeu du codage - décodage, hier comme aujourd'hui, les mathématiciens sont sollicités pour concevoir ou décrypter de nouvelles méthodes de chiffrage. L'histoire d'Enigma, la machine utilisée par les armées allemandes de 1930 à 1945, en est un exemple où se mêlent espionnage et mathématiques.

Mercredi 5 novembre 2014 à 14h, salle de séminaire (LMRS, Saint-Étienne-du-Rouvray) Paolo BELLINGERI (LMNO, Université de Caen) Mathématiques et Cinéma : langages universels, langage commun Comment le cinéma parle des Mathématiques ? Quelles évolutions, quelles approches et, surtout, quelle utilité ? Pour répondre (très partiellement) à ces questions, je vous propose une promenade autour des mathématiques au cinéma et du rôle du cinéma dans l'apprentissage et la perception des mathématiques.

Programme de conférences de vulgarisation

Sauf mention contraire, gratuit et ouvert à tous.

Fête de la science 2014 des chercheurs de Normandie-mathématiques participeront à cette manifestation à Caen, à Rouen ...

Mercredi 25 février 2015 à partir de 19h, amphi Daure, campus I (Université de Caen) Soirée autour du film Imitation Game Cette soirée est organisée par le Mémorial, la fédération Normandie-Mathématiques et le cinéma LUX :

Lundi 23 mars 2015 à 17h30, Médiathèque Gonfreville l'Orcher Gérard GRANCHER (LMRS, CNRS - Université de Rouen) Mathématiques de la vie quotidienne

Mardi 19 mai 2015 à 17h30, Lycée Corneille à Rouen Gérard GRANCHER (LMRS, CNRS - Université de Rouen) Histoire d'Enigma, une machine à chiffrer et déchiffrer.

Mardi 9 juin 2015, Collège Pompidou à Orgerus Gérard GRANCHER (LMRS, CNRS - Université de Rouen) Quelques énigmes à caractère mathématique.


Activités 2013-2014


Programme de conférences de vulgarisation

Sauf mention contraire, gratuit et ouvert à tous.

Activités 2012-2013


Programme de conférences de vulgarisation

Sauf mention contraire, gratuit et ouvert à tous.

Activités 2011-2012


Prix Musée Schlumberger 2011

Un groupe d’enseignants chercheurs du LMNO (P. BELLINGERI, E. FEAUX DE LA CROIX, E. REYSSAT et A. SESBOUE) a remporté le Prix Mu sée Schlumberger 2011, concours ouvert à toutes les équipes de recherche de Basse-Normandie et ayant pour objectif d’encourager les initiat ives originales en matière de médiation scientifique.
Le projet s’appelle Labosaïque et sera présenté en avant-première sur le Village des Sciences de Caen (Parc des Expositions), les 1 5 et 16 octobre 2011. Il sera ensuite utilisé pour différentes manifestations et ateliers de vulgarisation.

Rubrique vulgarisation du site web du LMRS.

Conférences de vulgarisation 2011-2012


Activités 2010-2011


Rubrique vulgarisation du site web du LMRS.

Conférences de vulgarisation en Normandie en 2010-2011

Sauf mention contraire, gratuit et ouvert à tous.