La Fédération Normandie-Mathématiques a mis en place un séminaire mensuel, ouvert à tous, traitant de la vulgarisation des mathématiques.
Ce séminaire est organisé par P. Bellingeri, G. Croce, E. Féaux de Lacroix, S. Maingot, E. Reyssat et T. de la Rue; il se tient dans l'un des laboratoires de Normandie-Mathématiques.

Prochaines séances

Mercredi 20 octobre 2021, 16h (heure et lieu à préciser) Jean-Baptiste Aubin (INSA Lyon) Quand les mathématiques viennent au secours de la démocratie
Une application peu connue des mathématiques concerne les modes de scrutin. Les plus classiquement utilisés dans nos contrées comme le scrutin majoritaire à deux tours sont archaïques et soumis à de nombreux paradoxes (vote utile, non prise en compte des votes blancs, théorème d'impossibilité d'Arrow...) qui rendent moins efficace (ou entravent carrément) l'expression des citoyen.ne.s. Parmi les conséquences possibles, une claire désaffection et une baisse de participation à la vie démocratique d'une partie de plus en plus importante de l'électorat est visible. Cependant, de nouvelles procédures de choix social inspirées de la recherche en statistique mathématique permettent d'améliorer substantiellement les performances de ces outils pourtant incontournables de nos démocraties actuelles que sont les modes de scrutin. Venez découvrir pourquoi les mathématiques pourraient bien améliorer nos démocraties.

Séances passées

Mercredi 7 avril 2021, 16h (Téléconférence, lien disponible auprès des organisateurs) Jean-Paul Delahaye (Université de Lille 1) Monnaies cryptographiques et blockchains
Monnaies cryptographiques, Bitcoin, Ethereum, blockchains publiques et privées, minage, smart-contract, ICO, Libra, Les événements se succèdent à grande vitesse sur ces sujets liés les uns aux autres mais dont il est assez difficile de suivre tous développements et toutes les péripéties. Le but de la présentation sera à la fois de rappeler et d’expliquer les concepts fondamentaux de ces domaines et technologies, et de faire la liste des points principaux qu’il faut avoir en tête pour en suivre l’actualité.

Vendredi 5 juin 2020, 14h (Téléconférence) Thierry de la Rue (LMRS, CNRS Université de Rouen Normandie) Formule de Machin et autres trucs autour de pi
Les hommes utilisent et étudient le nombre pi depuis la plus haute antiquité, et les progrès effectués au cours des siècles sur la connaissance de ce nombre sont un bon indicateur de l'évolution des mathématiques.
Dans cet exposé nous présenterons quelques résultats classiques autour du nombre pi, en présentant notamment de manière élémentaire la formule historique de John Machin qui permit pour la première fois de calculer les 100 premières décimales de pi.

Mercredi 22 janvier 2020, 14h (UFRST du Havre, amphi Normand) Anne de Roton (IECL, Université de Lorraine) Nombres premiers: entre structure et aléa Les nombres premiers font l’objet de nombreuses recherches en arithmétique. Ils demeurent aujourd’hui encore fascinants et leur étude a connu des avancées spectaculaires ces dernières années. Nous présenterons des résultats, anciens ou récents, faciles ou extrêmement ardus, sur leur répartition, leur corrélation avec des structures additives et nous tâcherons d’expliquer le lien mystérieux qui relie nombres premiers et fonction zeta de Riemann. Nous esquisserons ainsi le principe même de la théorie analytique des nombres qui consiste à étudier des objets de nature arithmétique à l’aide d’outils analytiques.

Mercredi 20 novembre 2019, 16h (Université de Caen Normandie, campus 2, amphi 44) René Cori (Institut de Mathématiques de Jussieu) Les propositions « indécidables » en mathématiques Nous savons tous qu'il y a en mathématiques des propositions que l'on ne peut ni démontrer ni réfuter, comme par exemple l'axiome du choix ou l'hypothèse du continu. On entend aussi parler parfois de propositions « vraies » mais « non démontrables ». Qu'est-ce que tout cela signifie au juste ? Et l'existence de telles propositions est-elle inévitable ? La notion de « modèle de la théorie des ensembles » aide à y voir plus clair. Bien entendu il faut aussi préciser ce que veut dire « démontrer » ! Partant de considérations élémentaires sur les groupes, nous expliquerons ce qu'est une théorie complète et pourquoi les mathématiques sont irrémédiablement incomplètes.
Cet exposé ne suppose que des connaissances élémentaires en mathématiques et peut être suivi par des professeurs ou futurs professeurs de mathématiques, par des étudiants en mathématiques (disons à partir de L3) et plus généralement par toute personne aimant les mathématiques et intéressée par ces questions.